1. April 2017

Ras le bol des bonnes paroles

Billet d’humeur

Mais à la fin, c’est quoi, ce pays ? Depuis des années, des décennies même, on nous saoule avec des bonnes paroles concernant une politique du logement plus dynamique, une stratégie de la mobilité plus efficace ou une Europe enfin plus réaliste et favorable aux citoyens. Il n’y a pas un homme politique dans ce pays –sauf quelques extrémistes ou populistes- à ne pas nous asséner bon an mal an ces bonnes paroles.


Mais à la fin, c’est quoi, ce pays ? Depuis des années, des décennies même, les logements ne cessent de voir leurs prix monter, que ce soit à l’achat ou à la location, les bouchons ne cessent de s’allonger sur nos routes et autoroutes et l’Union Européenne ne cesse d’enchaîner crise après crise, débandade après débandade, le tout bien sûr dans le désintérêt total du citoyen.


Il n’y a qu’une consolation : au-delà de nos frontières (qui ont disparu), ça ne va guère mieux !

  • image
    Arbechter

    ..."Je suis gaucher contrariant. C`est plus fort que moi, il faut que j`emmerde les droitiers." de Pierre Desproges...

  • image
    Filipe Marques

    « Homme politique, c’est une profession où il est plus utile d’avoir des relations que des remords ».

  • image
    Fred Reinertz Barriera

    Si on veut stabiliser les prix, voir les rendre abordables il n'y pas 36 solutions il faut augmenter substantiellement l'offre de terrains "aedificandi": donc supprimer la réglementation actuelle restrictive qui impose des PAG , des PAP, des études techniques etc... qui avantage les monopolistes et nantis mais ne crée pas de terrains à bâtir à des prix raisonnables.....au contraire on raréfié les terrains....et les prix partent vers la hausse...mais ceci est voulu surtout des propriétaires fonciers, promoteurs immobiliers etc....mais les gens normaux, (revenus modestes et moyens) n'ont plus assez d'argent pour se payer alors un logement décent dans notre pays...

Kommentieren